mardi 10 février 2015

Un réalisateur doit-il posséder sa caméra ? (1)


Distinguons deux cas de figure : le cinéaste amateur et le professionnel. Dans le cas de l'amateur, la réponse est sans ambiguïté « oui ». Certes, cela coûte des sous mais de moins en moins (ma BMPC, par exemple). Certes, en louant on peut se procurer une caméra d'une qualité supérieure à celle que vous êtes susceptible d'acheter avec vos petites économies... mais celle que vous êtes susceptible d'acheter est suffisante pour torcher un joli film (toujours ma BMPC).


Non, vous devez posséder votre propre caméra parce que vous allez beaucoup tourner. Parce qu'au début vous savez peu ou pas. Parce que vous vous prenez les pieds dans votre découpage, votre mise en scène et votre direction d'acteur. Parce que le mythe d'Orson Welles débarquant dans le cinéma sans rien savoir et pondant un grand film à fait long feu. Parce qu'il y a une rétrospective Ford actuellement à la Cinémathèque et que le borgne génial a fait 150 films dans sa vie. Certes, il n'a pas commencé à être bon sur les trois derniers mais le métrage accumulé dans les premières années de sa carrière n'ont pas pu lui nuire. Parce qu'Allan Dwan, lui, c'est  600 films qu'il a tournés (ou 1000, on ne sait plus). Vous allez beaucoup tourner et ça vous coûterez beaucoup de sous si vous deviez louer à chaque fois. 


Qui plus est, posséder sa caméra c'est simplifier la logistique. La veille d'un tournage vous avez bien mieux à faire que de courir chez un loueur. Peut-être travaillez-vous (pour payer votre caméra). Plus surement encore vous êtes peut-être derrière vos fourneaux en train de préparer le chili ou le bourguignon que vous réchaufferez le lendemain pour régaler votre équipe et vos comédiens. 


Allez, il y a bien entendu quelques avantages à louer. Avec une grosse et belle caméra professionnelle vos comédiens vous trouvent de suite plus talentueux. Mais quoi ? Avec tout ce que j'ai évoqué avant (large expérience et régal des papilles) vous ne seriez pas en état de leur en imposer à ces ingrats ?


Ah, oui ! C'est qui le mec qui dragouille la reine de la prairie ?


3 commentaires:

  1. Bien vu ! Vous êtes une récidiviste de la bonne réponse Nini. Le blog songe sérieusement à vous récompenser.

    RépondreSupprimer