lundi 16 mars 2015

Résister au numérique ?



Hier, le dr Corvo échangeait quelques mots avec un photographe rencontré dans un bar. Le gars était sympa et ce sont truc c'était de faire des portraits de petite taille au 6X9. Des portraits des gens du quartier.

Pourquoi si peu agrandir quand on a des négatifs de cette taille ? ça j'avoue que j'ai pas trop compris. Par contre les avantages de la pellicule comparée au numérique, ça j'ai mieux compris. Douceur incomparable de l'argentique. Une émulsion du fait de sa composition chimique - chose intrinsèquement plus floue qu'un capteur - sera toujours moins dure que du numérique. Evidemment. 

Evidemment, mais je nous voit mal, en ce qui concerne le cinoche, retourner à la péloche. Et puis d'abord, est-ce qu'on fabrique encore de la péloche ? Où s'en procurer ? Je me souviens d'un comptoir Kodak derrière la place des Ternes où j'étais allé acheté des bobines de 16mm... enfin, c'était... c'était au XXème siècle !

Bon, on aime bien les combats perdus d'avance mais on va peut-être pas choisir celui-ci. Par contre, garder en tête que le numérique n'est pas tout et qu'il y a plein de bidouilles qui méritent d'être faites dans le monde physique et que le résultat, loin d'être pourri, enfonce plus d'un plug-in.. ça, oui ! Un exemple ? Je sais pas, je pourrais vous pousser une petite vidéo tombée sur le net aujourd'hui pour vous montrer à quoi je songe. Le hasard fait bien les choses !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire