lundi 13 avril 2015

Les erreurs les plus communes aux courts-métrages



Je disais donc qu'un casting doit avoir les couleurs de la vie. L'un des trucs les plus tordants dans les films de jeunes gens de 20 ans... c'est que tous les personnages ont 20 ans ! Le héros et l'héroïne, ce qui est concevable car on n'est jamais aussi motivé en tant que réalisateur que par ce qui nous est proche, mais aussi le facteur, la boulangère, le chauffeur de taxi, le commissaire de police, l'avocat et le président de la république.

Le héros rentre dans un café et demande à ce qu'on lui serve un grand verre de whisky bien tassé pour se remettre de ses émotions, c'est un jeunot de 20 ans qui roule des mécaniques derrière le zinc. Il s'écroule, le toubib qui le secoure a vingt ans. Il retrouve son père qui va lui passer un savon pour cette vie dissolue, ce dernier à 25 ans (oui, 5 de plus, puisqu'il est le père de l'autre). C'est assez tordant et l'ami Darious Britt, l'homme qui a des leds incrustés dans les pupilles, a bien relevé ça dans sa petite vidéo consacrée aux erreurs les plus communes dans les courts-métrages (2.40).

Signalons, car on est vraiment un pervers, les murs blancs (5.30) et la musique de merde (14.30). Mon cœur balance : je ne sais à laquelle de toutes ces horreurs donner le pompon !

1 commentaire: