samedi 18 avril 2015

NAB 2015 : du côté de la mise au point (2)



Hier, j'ai livré un petit topo sur les follow focus qui s'est terminé en queue de poisson. Non, votre divin dr n'est pas fatigué. Il n'est jamais fatigué. Non, j'ai juste été pris de vertiges. Où je m'avise qu'il va falloir que je me coltine le big sujet : le cinéma et l'argent. Si, si, c'était en filigrane dans l'article précédent. Relisez. Bon, je vais faire ça la semaine prochaine - y compris les très attendus articles "quid de la convention collective ?" et "combien coûte un film ?" - mais je crois que pour que le raisonnement soit limpide il faut en terminer avec les follow focus et la révolution numérique.

Le meilleur moyen pour ce faire c'est de vous pousser une vidéo de démonstrateur ; par exemple, celle de ce jeune chinois dynamique qui prend un grand plaisir à tripatouiller sa commande HF. C'est clair, c'est simple, on voit bien les fonctions d'ouverture, de zoom et de mise au point. On voit en particulier la possibilité de poser des marqueurs pour définir la plage où se fera la mise au point (2.20). Luxe ultime, ces marqueurs se ressentent dans la poignée de façon à ce qu'on puisse faire joujou en gardant les yeux rivés sur un moniteur de contrôle (3.10).

Pour les maniaques de la compression de personnel il existe aussi une touche autofocus (5.20). On appuie dessus et les petits moteurs s'animent tout seuls. Quel progrès : en 2015 les objectifs ciné découvrent ce que font les objectifs photo depuis… 1980 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire