vendredi 17 avril 2015

NAB 2015 : du côté de la mise au point (1)


.
« Cette fois-ci on le tient ! Il est toujours à prôner l'autonomie et à nous répéter, ce cher dr, que light is more, il ne va pas ne pouvoir ne pas kiffer tout ces astucieux follow focus qui révolutionnent le monde de la mise au point et font l'économie d'un gars sur le plateau ! »

Là, il y a du vrai. Là, j'avoue que je suis scotché. Qu'il s'agisse du truc d'Andra ou du Halo de Redrock Micro, on sent qu'il y a une percée et qu'il va falloir s'y mettre. Comme tous les lecteurs de ce blog ne sont pas au même niveau en ce qui concerne les follow-focus je rappelle juste quelques points :
  • Sur une caméra de cinoche il n'y a pas d'autofocus mais un gars dédié à cette tache qui bouge la bague de mise au point durant le plan en fonction des déplacements des comédiens, de leur distance à la caméra.
  • Chez les fauchés on fait des marques directement sur la bague de mise au point qui servent de repères.
  • Chez les un-peu-moins-fauchés on actionne un follow-focus, un système d'engrenages qui donne de la précision au geste.
  • Chez les friqués le système d'engrenage est motorisé et le contrôle se fait à distance par ondes radio. C'est plus moderne, ça permet de n'être pas collé à la caméra ce qui est bien pratique lorsque celle-ci est sur des rails de travellings, un gimbal ou coincée dans un petit coin dans un appartement manquant cruellement de recul. Souvent c'est du Bartech.
Ce que proposent des boites comme Andra ou Redrock Micro (Arri le propose aussi), c'est du tracking, du suivi d'objet ou de personne automatisé et l'économie d'un « pointeur ». Redrock le fait en se servant d'un classique sonar, Andra en utilisant des capteurs. Je vous pousse la vidéo d'Andra tellement le truc est impressionnant et je sens qu'il va falloir que j'y revienne car ça soulève pas mal de questions...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire