vendredi 15 mai 2015

Le cinéma version pommes à l'huile


Attends, doc, je comprends pas. Qu'est-ce que ma maman à voir avec le cinoche ???

Ben, ta maman plus ton papa. Ta maman et ton poivrot de père qui perdait régulièrement la paye de la semaine, ou tout du moins une partie, en allant s'étourdir dans le mastroquet du coin. Ta maman qui devait bien se démerder pour préparer des repas décents quelque soit la fortune du jour.

Oh, oui, je me souviens de ces heures bénies. Une habile ménagère. Il y avait pas tous les jours du turbot sauce champagne, c'était même plus souvent du harengs pommes à l'huile mais accommodés avec goût c'était tout à fait décent.

Eh, ben, le cinoche c'est pareil. Dès fois t'as pas les sous pour La Guerre des Etoiles ou Les Dix Commandements mais pourvu que tu puisses rassembler deux trois babioles intéressantes à mettre sous l'objectif tu vas pas t'interdire de tourner.

Des babioles du genre ?

Oh, je sais pas, une forêt, des filles à poils, un type avec un grand couteau, une valise pleine de fric, une paire de flingues... C'est comme les patates ; c'est ce qui coûte le moins cher et pourtant, si le chef connait son boulot, ça peut être délicieux. Le cinéma est avant tout affaire de coup de main !

2 commentaires:

  1. On peut remplacer la forêt par un désert, ça marche aussi. Mais faut des parasols pour protéger les filles à poils entre les scènes.
    Le porcivore

    RépondreSupprimer
  2. Sinon techniquement je connais un réalisateur qui prend une caméra, 20 acteurs, leur demande d'improviser une scène pendant 4 heures - il coupe ensuite 1h30 et hop il a son long métrage.

    Et pour 2000 euros tu peux faire ça http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=235783.html

    RépondreSupprimer