jeudi 14 mai 2015

Les éternels ennemis du réalisateur


Bon, on est tombé d'accord : il faut faire des films ! Un réalisateur qui ne réalise pas n'est pas tout à fait un réalisateur. Ceci dit, à partir du moment où vous allez souhaiter prendre en main votre destin deux éternel emmerdeurs vont immanquablement se pointer.

Le premier est en vous ou dans votre entourage, c'est une petite voix ou un pote bien attentionné qui va vous démontrer par A+B que c'est pas possible. La vérité ? Le pote ou la petite voix qui est en vous crèvent de trouille à l'idée de se ramasser. Le matos à trimballer, les comédiens qui vous regardent en coin, les techniciens pas sympas... c'est tout cela que veulent vous éviter ces deux bons amis. Envoyez-les chier ! Dites leur que vous êtes grand et que vous ne confondez pas difficile et impossible. A travail difficile on apporte un surcroit de préparation, voilà tout !

Le second de ces ennemis se nomme l'establishment, les grosses compagnies, les pros, les insiders, bref, ceux qui sont déjà sur le filon. Aux lignes qui précédent on pourrait en douter mais faire des films c'est cool. C'est même tellement cool (voire lucratif) que ceux qui en font vont eux aussi vous expliquer avec force d'arguments que ce n'est pas possible d'en faire (mais pour eux si!). L'argument n° 1 étant bien entendu le coût de production et de lancement d'un film. Malheureusement, pour elles, ce que ne savent pas ces grosses compagnies qui tiennent à leur monopole c'est que votre maman en plus d'être la plus jolie des maman... est une bonne ménagère.

Mais vous vous en souvenez... et ça va vous sauver !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire