lundi 18 mai 2015

Une rouquine dans la bagarre


« On peut remplacer la forêt par un désert, ça marche aussi. Mais faut des parasols pour protéger les filles à poils entre les scènes ». Le Porcivore

Il faut que je vous parle de ce cher Porcivore. Souvent nous nous opposons, souvent nous nous chicanons sur des points de détail, nous n'avons pas non plus tout à fait le même régime alimentaire (je mange aussi du sanglier), mais dans le fond nous poursuivons tous les deux le même rêve de cinoche.

Oserais-je le dire ? il me comprend désormais à demi-mot. Avant-hier, j'avais un film en tête, archétype du film qui fait un effet bœuf pour quelques picaillons, et j'écrivais pour le décrire : « une forêt, des filles à poils, une valise pleine de fric, une paire de flingues ». Avec beaucoup de justesse, il me parle de désert plutôt que de forêt. C'est vrai, les paysages où se déroule ce film sont plus ceux du désert que ceux de la forêt.

Sauras-tu cher lecteur te montrer aussi sagace que mon ami qui ne se nourrit que de cochon ? Ouh, la ! C'est dur. Non, pas tant que ça. Je t'ai filé trois images pour le prix d'une aujourd'hui et, maousse indice, je te révèle que cette rouquine s'y connait en dressage de serpent (méthode allemande). 

Décidément, tout se tient dans ce blog !

1 commentaire: