jeudi 25 juin 2015

Du rififi chez les hommes (2) : le final


Je sais, dr ! Je sais pourquoi Du rififi est un film exceptionnel. Le final ! Le final absolument poignant avec le petit gamin qu'entrave pouic à ce qui se passe et Tony le Stéphanois qu'est en train de clamser. C'est pas dans tous les films qu'on voit ça.

Voui. Et puis, en parlant du final, tu pourrais aussi ajouter la gestion des espaces. Réussi, la gestion des espaces !

C'est quoi la gestion des espaces ? Un nouveau truc cochon ???

Non, le passage progressif de la cambrousse au coeur de la ville.

Ah ouais, c'est chouette, ça ; tout se lit, on comprend vraiment comment c'est fichue une ville. Ça aussi on le voit pas dans tous les films.

Ben, tu le vois dans le tramway de L'Aurore de Murnau ou dans la bagnole des espions que course le side-car de 326 à la fin des Espions.

D'accord, un point pour toi, Corvo. Mais, bon, j'ai trouvé : c'est bien du fait de son final que Du rififi est un must pour tout bon réal ! 

Nan, cherche encore.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire