mardi 16 juin 2015

Les installations merdiques (4) : pourtant il devait faire beau


Là, t'es chié, Corvo, de te moquer : le mauvais temps, c'est pas que pour les blaireaux ! C'est une des plaies les plus universelles du cinoche : tout le monde le subit.

Bien sûr, mais les blaireaux ce sont ceux qui ne le prennent pas en compte. Si tu sais que le temps va tourner à la pluie, d'abord, tu peux prévoir une scène d'intérieur ; et si t'en as vraiment pas à tourner, des bâches, des écrans, des parapluies en nombre suffisant.

Ouais, ça me rappelle l'histoire de l'ingé' son débutant qui se rendait sur un tournage en extérieur sans une bonnette anti-vent pour son micro sous prétexte qu'un essai en intérieur, dans son salon, avait bien fonctionné.

Exactement : tournage optimisé pour beau temps sec et calme. La réalité n'étant pas toujours calme et sans houle, l'intégrer dés le départ. Prévoir vaut mieux qu'allumer des cierges !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire