jeudi 11 juin 2015

L'éternel dialogue amical du réalisateur et de son producteur


Hier, je citais l'excellent Joël. Sachez que l'excellent Aléric, le comédien à l'élégance toute Michel Axel, lâcha à son tour ce commentaire :

"Je crois qu'une production qui embauche un mec comme ça ou sur un clip ne va pas juste lui filer 50 milions et lui donner rendez-vous dans 3 mois pour livrer le film. La prod va intervenir pendant toute la préparation et la production du film pour s'assurer d'avoir un truc montrable en salle - ou du moins rentable."

Que répondre à cela ? Qu'il a probablement raison : les producteurs ne signent pas des chèques en blanc de plusieurs millions de dollars se contentant de ramasser la copie quelques mois plus tard.

Il a probablement raison mais l'histoire du cinoche nous contraint à relativiser un tout petit peu son propos. Je m'explique. Cette sale manie des producteurs de venir foutre leur nez dans la tambouille artistique est vieille comme le monde. Elle est même la règle. Sauf que,... sauf que jusqu'à présent tout cela n'a jamais empêché les réalisateurs de mettre leur grain de sel dans le film et d'en faire leur film ! Et cela même si bien souvent ils n'écrivaient pas une ligne du scénario. 

Les choses changent de nos jours quand on propose au créateur d'un petit gimmick sympa d'en faire un long. Curieusement, le fiasco est à l'arrivée. Curieusement ? Pas curieusement ! Le vers était dans le fruit. Un faiseur de clip ou un publicitaire n'est pas un réalisateur, un décor sympa, une mise en boite bien foutue des années 80, n'est pas un programme artistique qui puisse tenir la route sur plus d'une heure. C'est dommage mais les règles de l'art sont ainsi.

Réalisateurs (et fans gagas) ne fuyez pas vos responsabilités. Les requins d'Hollywood ont mauvais goût - ça n'a rien d'un scoop - mais vous avez largement les moyens de les mater à grand coups de découpage et de mise en scène... si votre regard est intense !

1 commentaire:

  1. "Un faiseur de clip ou un publicitaire n'est pas un réalisateur".

    Je croyais que David Fincher avait commencé comme faiseur de clips.

    RépondreSupprimer