mercredi 12 août 2015

Anatomie du Butterfly (3)


Corvo, tu m'as convaincu : ces toiles sont tout ce qu'il y a de plus utile… sauf que ça coûte bonbon ! Je suis allé faire un tour sur le site de Matthews, rien que les petits coins qui te permettent de fabriquer un butterfly il te les vendent 250 dollars.

Allons, qu'est-ce que 250 dollars dans le monde du cinéma ? Une paille !

Ouais, après, il faut rajouter la toile, les tubes, les petites oreilles qui permettent de loger tout ça dans les rotules. Non, tu y es de ton billet de 1000 !

Ah, c'est déjà plus réaliste, ça sonne déjà plus cinoche comme tarif. 

Et puis, c'est trop encombrant. Je ne nie pas l'utilité du truc mais moi j'ai trouvé la solution : je programmerai tous mes tournages en novembre, je tournerai uniquement sous un ciel de plomb ! Je suis sûr qu'il y aura même des critiques pour trouver une raison poétique à la chose. Vas-y Corvo ! Trouves moi une raison supplémentaire d'acquérir le machin.

J'sais pas, en dehors de couper le soleil, ça peut aussi diffuser tes sources lumineuses. Dans tes scènes de nuit par exemple.

Ok, t'es le plus fort, j'en veux un ! Tant pis pour les économies ! 

Et pendant que tu va voir ton banquier parles-lui de location d'une grue !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire