lundi 14 décembre 2015

Le lundi, c'est entretien : Jacques Tourneur



Je vous entends protester : « le dr Corvo se fiche de nous ! Combien de fois il va nous le faire le coup de l'entretien ?! En plus, si c'est pour se cogner des réalisateurs US qui baragouinent un engliche auxquel on ne comprend rien...  ».

Erreur, mes chers. D'abord, l'engliche n'est pas une option quand on choisit d'embrasser cette belle profession (je reviendrai un jour là dessus) ; ensuite, il y a parmi les maitres qui se sont illustrés à Hollywood quelques réalisateurs parlant un français tout à fait correct (et pour cause). Je sais pas, Jacques Tourneur, par exemple. 

Ces vingt-cinq minutes sont un pur bonheur et on ne saurait faire la liste de tous les trucs essentiels qu'elles contiennent. A hasard on notera juste cette pensée forte : « Il faut du conflit. Tous les bons films, c'est toujours des gens qui s'entendent pas pour une raison ou pour une autre » (6.40). Pourquoi celle-ci ? Parce que  !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire