samedi 19 décembre 2015

Les leçons du Viandeur : ne jouez pas petits bras


Alors, là, Corvo : chapeau ! Elle est délicieusement remise ta remise ! Mais, dis-moi, j'ai bien lu ? Il s'agit d'une chambrette à la base ?

Ben, oui, c'est ce que j'ai écrit. J'ai pas l'habitude de raconter n'importe quoi.

Non, non, bien sûr. Mais dans ce cas, la question du recul n'est pas forcément réglée. La question de l'apparence, oui ; mais dans si ta pièce mesure une poignée de mètres carrés tu ne couperas pas au grand angle !

C'est à désespérer. Monter un décor chez soi, c'est bien partir du fameux principe que « tout est possible, tout est réalisable » ? Oui ? Alors, pourquoi s'arrêter en chemin ? Qu'est-ce qui t'interdit de péter la cloison de la cuisine, celle qui ferme ta chambrette, et de le trouver ce fameux recul ?

Mais Corvo tu n'es que locataire !

Tu n'en seras que d'avantage félicité par ton propriétaire qui 1) constatera que décidément que tu en as une sacré paire et qui sera flatté de louer à un homme hors du commun 2) qui vient de troquer un appart' mal fichu contre un loft tout à fait tendance sans savoir à engager les moindres travaux. Ne pas hésiter à demander un mois de ristourne sur le loyer en guise de remerciement.

2 commentaires:

  1. Enfin un vrai champ de vision pour les cochons d'inde !

    RépondreSupprimer
  2. C'est la véritable raison de ces travaux titanesques. Je n'osais pas l'avouer.

    RépondreSupprimer