vendredi 5 février 2016

Festivals de courts-métrages : le cas (préoccupant) de Sundance



Corvo, ton manque de nuance me tue. Même si t'aimes pas la gueule de tous les films sélectionnés dans les festivals de court-métrages, il faut continuer à fréquenter ces lieux de perditions ! Il y a des producteurs qui y trainent et il essentiel pour un jeune réalisateur de montrer son travail. Et puis, ce portrait d'un court-métrage sans queue ni tête, tout en noir et blanc charbonneux, permets-moi de te dire que tu ne fais pas dans la nuance : on en voit plus des comme ça !

Ah, bon ? T'as maté un peu les courts primés à Sundance il y a quelques jours ? Tu as vu ce qu'à commis le dénommé Alcazar ?

Mon Dieu ! Il en sont là les ricains ?! Personne leur a dit que c'était nul ? Personne leur a soufflé qu'ici on n'écoutait plus Throbbing Gristle depuis au moins trente ans ?

Le câble qui court sous l'Atlantique ne doit fonctionner que dans sens : OK, pour nous inonder de leurs cochonneries préfabriquées ; pas OK du tout, pour recueillir les leçons de notre bon goût européen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire