lundi 29 février 2016

La malédiction des caméras



Alors, Corvo, on se laisse vivre ? Où qui sont les quatre billets par semaine auxquels tu nous avait habitués ?

T'as raison, j'étais songeur. Je pensais au malheur de posséder une caméra.

Ah, ben, merde v'la autre chose : je croyais que c'était super de posséder sa propre caméra, qu'une fois cet achat fait le matos ne coûtais plus rien et que c'était la garantie de faire au moins un film par an. C'est quoi le problème à posséder sa caméra ?

Ben, qu'une fois cette achat fait... le matos ne coûte plus rien et que ça te pousse à faire au moins un film par an !

Et c'est un problème, ça ?!!!

Le cinéma est un art collectif. Avoir une caméra, c'est bien ; avoir une caméra et une équipe, c'est mieux. Dit plus simplement, il faut, à un moment, trouver un producteur et ne pas se condamner à tourner toujours avec les mêmes moyens de fortune. Quand t'as une jolie caméra dans ton placard qui te susurre « viens faire joujou avec moi » t'as plus tendance à te ruer qu'à te mettre en chasse de ce partenaire essentiel. C'est con, non ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire