dimanche 21 février 2016

Posséder sa caméra (pour en avoir deux)


Ok, Corvo, tu ne manques pas d'arguments, mais reconnais qu'il y a quelque chose d'un peu con à faire l'acquisition d'une cam'. Si ton plan réussi, le ou les courts-métrages que tu tourneras avec ton coûteux joujoux attireront l'attention des prod', tu passeras au long... et, là, c'est pas avec ta Pocket que tu vas le faire ! Même si tu prétends le contraire ma main à couper que tu voudras une Alexa ou une RED et que la Pocket restera dans sa boite.

Pas forcément.

Ah, bon ! T'es vraiment maso mon pauvre ! Une jolie petite Alexa avec sa dynamique et son rendu si flatteur des carnations !

Pas forcément quelle restera dans sa boite, la Pocket ! Ça existe les plans à deux caméras. Tu sais que j'en suis pas dingue mais sur un dialogue en champ contre champ ça te fait gagner un temps fou et tu es sûr que c'est toujours raccord. Je tournerais l'essentiel du film avec une bonne grosse cam' que je louerais, et la cam'B, je l'aurais déjà, j'économiserai là dessus. 

Si ça ne sert qu'à ça reconnais que c'est mince.

Pour l'équipe B.

L'équipe B ?! Mais tu te crois à Hollywood ou quoi ? On est en France ici ! Même dans le ciné pro on a pas de sous ; oublies l'équipe B !

Tout au contraire ; quand t'as pas de sous il est essentiel de limiter au max les jours de tournages. Si t'as tes comédiens pour une période donnée, tu vas pas les laisser désœuvrés certains jours ou certaines heures durant cette période au motif que tu bosses avec d'autres comédiens. Tu passes ta fidèle Pocket à ton assistant réal et tu lui demandes de se taper les plans d'arrivée en bagnole, les gros plans muets et mille et une autre conneries.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire